Conflit Luz y Fuerza : « Ce n’est pas notre problème »

« C’est une lutte entre actionnaires et eux seuls doivent la résoudre »

L’un des arguments récemment entendu pour parler de la situation avec la compagnie d’électricité locale, Luz y Fuerza de Las Terrenas, SA, c’est que c’est « une lutte entre les actionnaires et eux seuls doivent la résoudre ». De la même manière certains ont expliqué que lorsque la Court Suprême rend comme verdict la demande de mise en place d’un audit, alors ceci signifie que le problème se résoudra entre associés et il vaut mieux laisser ce processus suivre son cours.

Je suis d’accord avec le fait évident que c’est un « combat » entre les actionnaires. Si M. Dartout et M. Orsini sont effectivement associés dans l’entreprise, cela fait plus d’une décennie que M. Dartout demande un audit et que M. Orsini le rejette.

Enfin, les tribunaux se sont prononcés et le pouvoir judiciaire a été donné en faveur de M. Dartout, de telle manière que le 3 octobre dernier il est entré en possession du pouvoir judiciaire provisoire afin de produire l’audit et donner les résultats aux actionnaires de l’entreprise.

À Las Terrenas, il y a beaucoup d’entreprises similaires, dirigées et gérées par des actionnaires, dont certains sont membres de la famille et d’autres non. Dans certains cas, ces entités d’affaires se séparent (comme dans le cas de l’Hôtel El Cacao Beach), et des situations similaires pourraient arriver à des supermarchés, magasins, pharmacies, concessionnaires automobiles et toute autre entreprise gérée par des actionnaires.

La sentence produite par les tribunaux a demandé Orsini de remettre au nouvel administrateur tous les documents, biens, équipements, processus et systèmes nécessaires pour faire fonctionner l’entreprise, mais, bien sûr, Orsini a disparu avec. À la place, il a ouvert un bureau parallèle et recueille de l’argent, maintien l’équipement et la gestion. Quand quelque chose comme ça arrive, c’est tout sauf une « bataille entre actionnaires ».

Il y a une différence délicate mais importante entre n’importe quelle entreprise composée d’associés et l’unique compagnie distributrice d’électricité composée elle aussi d’associés. Dans le cas de la distribution électrique, si la lutte au sein des actionnaires de la compagnie d’électricité se termine mal, elle affecterait gravement l’espoir que chacun d’entre nous ait un service électrique fiable. La plupart des gens ont exprimé des inquiétudes profondes sur ce qui se passe, cherchant à connaitre les décisions et une sécurité pour que le service se maintienne.

De plus nous ne devrions pas comparer une entreprise de services publiques clés et indispensables (telle que l’aqueduc, les rues, l’électricité), à d’autres entreprises telles que super Pola ou un hôtel. Si les propriétaires de Super Pola se battent entre eux et ferment le supermarché, il reste des centaines de magasins et de nombreux supermarchés pour tout le monde, mais si nous perdons le service électrique nous allons perdre des milliers de pesos de nourriture avariée, nos entreprises seront touchées, il n’y aura pas de tourisme, les restaurants et les hôtels feront faillite et l’on ne pourra même pas regarder les matchs de baseball dominicain à la télévision !

Apparemment la plupart des gens à Las Terrenas ne sont pas prêts à vouloir perdre leur énergie électrique. Et vous ?

Nous sommes dépendants de lui, à ce qu’il paraît, donc nous ne devrions pas prendre la situation à la légère et dire par exemple « ce n’est pas notre problème ». C’est en fait notre problème commun et nous devrions tous être investis dans la solution au problème. En outre, compte tenu de la longue lutte contre la gestion de Luz y Fuerza, considérée par beaucoup d’entre nous comme une entreprise abusive et injuste, la vérification par l’audit pourrait confirmer ou nier les nombreuses allégations d’irrégularités.

Pourquoi avoir peur d’un audit ? Orsini n’aurait rien à perdre et l’audit pourrait effectivement confirmer que tout ce qu’il a fait est bon et bien, sauf si il n’est pas, dans ce cas, nous avons tous besoin de savoir parce que nous payons tous la facture d’électricité.

Bureau parallèle de Luz y Fuerza de Las TerrenasLa plupart des organisations communautaires ont donné un soutien public à la vérification, le même groupe qui a organisé la marche jusqu’au Capitole il y a deux ans, les associations de quartier, les représentants évangéliques, les moto-taxis, en plus des chauffeurs de taxi, les clubs des mères et de nombreux chefs d’entreprise. Ils comprennent tous qu’après des années de lutte à travers le système sans aucun résultat (certains parmi la communauté d’expatriés ont vu cela comme une attitude anti-business, malheureusement), il y a maintenant une décision juridique prise qui pourrait apporter la meilleur volonté du monde pour un service électrique juste et efficace pour la communauté, qui ferait du bien pour les plus démunis de la communauté ainsi que pour ceux qui ont beaucoup plus de choses à payer.Bureau Parallele Luz y Fuerza Las Terrenas

La sentence produite par les tribunaux était ferme et irrévocable, indépendamment de ce qu’Orsini et ses amis de la presse ont dit. Orsini a rejeté la décision du pouvoir judiciaire pour devenir lui-même un juge, décidant de ce qui est légal et ce qui ne l’est pas; il a même abandonné le siège de l’entreprise qu’il avait lui-même construit pour le déplacé dans une cabane, où il collecte de l’argent, utilise les symboles de la société et tout ceci avec un mépris féroce, devant les tribunaux, alors que la loi a établi cette entreprise à Caño Seco.

Ce qu’Orsini a fait, c’est notre problème parce que le service électrique est indispensable dans une ville comme Las Terrenas, dépendante du tourisme, des investissements et des entreprises étrangères. Il est triste de voir la personne qui a souvent été identifié comme celle qui a amené le progrès et le développement de Las Terrenas par la compagnie d’électricité, être devenue la même personne qui crée à présent beaucoup d’agitation et ose mettre en danger la même entreprise qu’il a contribué à créer.

Il ne faut pas se leurrer, l’audit profite à tous et nous ne devrions pas autoriser des pratiques qui ne relèvent pas du domaine juridique.

La vérification est le meilleur moyen de garantir un service électrique juste pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × quatre =