Des Députés demandent d’enquêter sur le contrat entre l’État et l’entreprise Autopista del Nordeste

L’État dominicain a déjà remboursé environ 80 % de l’investissement

« Nous savons que ce contrat de 150 millions de dollars pour la construction de la route, a déjà été remboursé à 80% par le gouvernement dominicain, qu’il manque encore 27 années pour l’expiration de ce contrat, et que d’ici là nous aurons donc payé 2500 millions de dollars », a expliqué Morales Cisneros.

Neuf législateurs du Parti Révolutionnaire Dominicain (PRD), appartenant au courant majoritaire, ont soumis ce lundi à la Chambre des députés, un projet de résolution par laquelle il est demandé une enquête au sujet du contrat signé entre le gouvernement dominicain et la société Autopista del Nordeste CxA, en concession de l’autoroute Saint Domingue – Samaná.

Les Députés Juan José Morales Cisneros et Alexis Isaac Jimenez, lors d’une conférence de presse, ont déclaré que dans seulement trois ans, la République dominicaine aura versé environ 80% de l’investissement de la route Saint-Domingue – Samaná, soit un somme équivalente à 120 millions de dollars US.

Morales Cisneros a déclaré que pour cette raison, ils demandent à la Chambre d’enquêter sur le contrat, qu’il a décrit comme « extrêmement coûteux » et préjudiciable pour le pays.

Pour avoir utilisé cette route chaque semaine, il a indiqué que plus qu’une route c’est « une route de campagne ».

« Nous savons que ce contrat de 150 millions de dollars pour la construction de la route, a déjà été remboursé à 80% par le gouvernement dominicain, qu’il manque encore 27 années pour l’expiration de ce contrat, et que d’ici là nous aurons donc payé 2500 millions de dollars », a expliqué Morales Cisneros. Il a dit qu’ils ont l’intention de demander une modification de l’ordre du jour à la Chambre ce mardi, en raison de l’urgence de ce problème, de sorte que la résolution y soit incluse.

« Nous demandons instamment que la situation soit clarifiée. Nous ne pouvons pas laisser le gouvernement dominicain, les gens, continuent d’être trompés. Nous ne pouvons pas payer 432 pesos pour aller à Samaná, et 507 pesos à Las Terrenas, sur un tronçon de 22 km », a-t-il dit.

Il a rappelé que les entrepreneurs du Cluster Touristique Samaná ont rendu une visite la semaine dernière à la commission du tourisme de la Chambre des Députés, lesquels ont exprimé leur désaccord avec les prix élevés de péage, ce qui a conduit à une baisse du tourisme à Samaná.

Alexis Jimenez

Le député Alexis Jimenez a ajouté qu’il s’agit d’un péage fictif que paie l’État dominicain à ceux qui gèrent la route. Quant au péage fictif, le législateur a dit que les investisseurs étaient intéressés par l’augmentation des péages routiers, et que s’ils veulent l’augmenter à nouveau ils le feront encore, parce que « l’État dominicain a précisé dans le contrat que le calcul de base se faisait sur 4500 véhicules par jour, et que si le quota n’était pas atteint, l’État devait payer pour la différence de l’absence de véhicules ».

Il a ajouté qu’à l’heure actuelle seuls 2000 véhicules passent par cette route, ainsi l’État doit payer pour 2500 véhicules qui ne passent pas par cette voie. Cette situation continuera à se produire, parce qu’elle (la société Autopista del Nordeste CxA) va continuer à augmenter le prix des péages .

« Cette société colombienne a déjà pris 80 % de l’investissement réalisé, en trois ans », a conclut le Député Jiménez.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − 9 =