La saison des amours approche

Voici venu le temps des baleines

 

C’est un rituel immuable qu’elles observent inéluctablement chaque hiver. Les baleines à bosse, qui vivent d’ordinaire en solitaire, vont bientôt se retrouver pour honorer le rendez-vous de la reproduction, programmé en février et en mars. Durant cette période, elles ne se nourriront pas, se consacrant exclusivement à leur devoir de perpétuation de l’espèce.

Baleine Samana V03

Ces cétacés, qui font l’objet d’un moratoire international de protection, seraient aujourd’hui plus de 35 000. Ils figurent parmi les plus spectaculaires de la planète, pouvant mesurer jusqu’à 19 mètres de longueur et peser jusqu’à 36 tonnes. On les rencontre dans toutes les mers et les océans du globe, mais c’est au large des côtes de la péninsule de Samana qu’elles choisissent de s’accoupler chaque année.

Les passionnés et les touristes, qui attendent leur arrivée avec grande impatience, pourront bientôt les contempler. Ces mammifères marins, volontiers curieux de leur environnement, s’approchent régulièrement des embarcations, ce qui facilite leur observation.

Séduction et exhibition

Nombreux sont les excursionnistes qui proposent des sorties, invitant à l’émerveillement que suscitent les majestueuses parades sexuelles réalisées par les mâles. Une vingtaine d’individus rivalise parfois autour d’une même femelle. Cette phase de séduction, qui passe par l’exhibition, donne lieu à des charges et à des esquives entre les prétendants qui multiplient également les acrobaties les plus impressionnantes. On assistera ainsi à de somptueux dressements verticaux, à des sauts atteignant jusqu’à cinq mètres de hauteur et à des frappements de l’eau avec les nageoires.

La lutte sera longue et acharnée avant que le mâle parvienne à conquérir le cœur de sa dulcinée. Dans cette perspective, il ne lésinera sur aucun moyen, usant de tous ses talents, avec force et endurance. Il mobilisera l’un de ces arguments les plus précieux à cet effet : sa voix qu’il ne donne à entendre qu’au cours de la saison des amours. Il déclamera des chants durant des heures, voire pendant plusieurs jours, exhalant des sons graves, d’amplitude et de fréquence variables.

Sexe et amour

Mâle et femelle s’accoupleront enfin pour créer la vie. Un baleineau verra le jour onze mois plus tard. L’heureux événement mesurera déjà quatre mètres pour 70 kg. Leur devoir de perpétuation de l’espèce accompli, les cétacés à bosse, éternels célibataires qu’ils sont pour une grande majorité, repartiront voguer en solitaire vers de nouvelles contrées.

Très rares seront les individus qui auront trouvé ce que les humains appellent l’amour avec un grand A. Seuls quelques (heureux) élus, fléchés par Cupidon, choisiront d’entretenir une relation durable dans le temps avec leur partenaire, à l’issue de la saison de la reproduction.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 5 =