La solution à la pollution sonore de Las Terrenas

Une réunion sur le problème causé par les bars

La semaine dernière, une réunion très importante a eu lieu dans la salle du conseil municipal de Las Terrenas dans le but de rechercher une solution harmonieuse et saine à la pollution sonore, un problème qui maintient les habitants de cette ville dans un état d’anxiété et de désespérassions constant.

Cette réunion a été organisée par Robinson Espino, Président de l’Union des Quartiers de Las Terrenas, le magistrat procureur attaché à la Police Nationale, Elington M. Santiago, le colonel Fermin Ruiz Acevedo, commandant du détachement de la Police Nationale de Las Terrenas et José Aníbal De León « USA », président des commerçants détaillants de Las Terrenas.

Étaient également présents à cette réunion tous les propriétaires et les gérants des bars, discothèques et annonceurs par haut-parleurs (la petite guagua d’annonces publicitaires) suivants : Station Bar essence ESSO, Bar El Almendro, Bar Bravo, Bar de Tatica « Come Pan », Bar Rincón de Rosa « El Almendro », Bar los Pinos « La Ceiba », Bar el Rebalón « La Ceiba », Bar De Poli « La Ceiba », Discoteca Gaïa, High Level Drink, Guagüita annonceur « Fredy Rubio ».

Le thème de cette réunion était donc :

– Le problème causé par les bars dont les voisins sont dans un état d’angoisse et de stress à cause du volume élevé de la musique.
– Les camionnettes d’annonceurs sans régularisation qui assourdissent les habitants quand elles passent devant les maisons et les entreprises.
– Les moteurs sans silencieux qui marchent à toutes les heures du jour et la nuit et perturbent la paix et la tranquillité du village et de ses habitants.

Le magistrat Elington Santiago a déclaré que cette réunion avait lieu pour inciter amicalement tous les propriétaires d’établissements qui vendent des boissons alcoolisées et qui ont un niveau élevé de leur musique, à partir de maintenant à surveiller la situation dans leurs établissements respectives et que celui qui ne respectera pas l’accord convenu seront punis et devront fermer.

Cet ordre a été appuyé par le colonel Fermin Acevedo quand il a expliqué que nul n’est au dessus de la loi et qu’il est en charge de la Police Nationale ici pour faire respecter le bien-être des citoyens qui ont le droit de vivre dans un environnement calme et paisible.

Il a dit qu’il n’agit pas avec des méthodes répressives parce qu’il est ami avec tout le monde mais que le cas échéant il agira pour faire respecter la loi parce que c’est mon devoir.

M. Robinson Espino a remercié la présence de tous les participants et a dit , « notre but n’est pas de fermer les établissements, et encore moins de critiquer ou attaquer, mais de faire prendre conscience du mal que ces établissements cause à la population et l’état de désespoir dans lequel nous vivons à Las Terrenas. C’est aujourd’hui que nous allons tous chercher une solution amiable à ce problème ».

Les déclarations du président de l’Union de Quartier ont été reçues et acceptées par les propriétaires et les représentants des différents bars qui étaient présents, lesquels se sont engagés à régulariser leurs établissements ainsi qu’à contrôler le niveau de la musique de ceux-ci.

À la réunion était également présent Monsieur Santiago Abreu du Cluster Touristique de Samaná ainsi que plusieurs résidents étrangers.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × un =