Réunion pour la sécurité à Las Terrenas

Encore une de plus ?

Lundi 16 juin a eu lieu dans le salon de la Mairie de Las Terrenas, une réunion entre représentants des associations civiles de Las Terrenas et les hauts dirigeants de la Région et de la Province.

A la table d’Honneur se trouvaient le Gouverneur de la Province de Samaná, monsieur Enriquillo Lalane, le Général de la Police Nationale Pérez Sánchez, chargé de la région nord-est, le Procureur Général de la Court de San Francisco de Macoris, le Lieutenant Colonel de la Cruz du Ministère du Tourisme, le Magistrat Robert Justo, procureur de la Province de Samaná, les deux procureurs adjoints à Las Terrenas et le Colonel Acevedo Ruiz, Commandant de la Police National de Las Terrenas.

La Maire provisoire, Docteur Mariana Vanderhorst, a proposé à la table d’Honneur d’écouter les explications des représentants des associations civiles de cette Municipalité. Le premier à s’être exprimé a été monsieur Robinson Espino, président du Conseil de l’Union de voisinage.

Robinson aborda tous les thèmes concernant le manque de sécurité que nous vivons dans ce village touristique, considéré comme un des plus attractif du pays.

Ce dernier a terminé son exposé par un appel aux hauts dirigeants de la région et de la Province, leur demandant de répondre concrètement aux besoins de la Municipalité de Las Terrenas, car beaucoup de réunions se sont terminées par beaucoup de promesses mais « à présent nous voulons des solutions ».

Les thèmes abordés par le Président du Conseil de l’Union de voisinage ont été validés par les membres des autres associations :

  • Points de drogues. « Cela fait longtemps que ne sont pas réalisés des opérations anti-drogue importants, malgré le fait que beaucoup savent où ils se trouvent et qui les gère. On arrête les
  • drogués mais jamais les organisateurs de ces points de drogue ».
  • D’innombrables vols de motos, mobylettes, effectués parfois à main armée.
  • Manque de véhicules approprié et à disposition du Commandant de la Police pour affronter comme il se doit l’insécurité citoyenne.
  • L’État critique et ridicule du département de la Police Nationale du secteur de El Naranjito.
  • Le bruit dans les rues de Las Terrenas s’est converti en un problème insupportable pour la majorité des travailleurs et commerçants.

César Calderon, Président de l’Association des Avocats de Las Terrenas, a ajouté que nous n’avions toujours pas de Fiscal Adjoint attribué de façon permanente à la Police Nationale.

De son côté le Pasteur Carela, Président de l’Association des Pasteurs de la Province a mis l’accent sur la nécessité, enfin, de règlementer le niveau du bruit, en particulier les bruits insupportables provoqués par les pots d’échappements et des courses illégales en moto en pleine rue principale.

Sont également intervenus monsieur Santiago Abreu, en représentation du Cluster touristique de Samaná et de l’Association des hôteliers de Las Terrenas, accompagné de plusieurs témoins de braquages et vols subis par des touristes et établissements hôteliers, au même titres que les habitants du village.

Les exposés des plaignants se sont terminés et les représentants des associations attendaient les réponses des représentants des institutions, spécialement du Général de la Police, Pérez Sánchez, pour qu’il promette un rajout de plus de membres de la Police et de véhicules au commissariat de Las Terrenas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept + trois =