[Sondeos del Alma] Pratique Progressiste

Si nous voulons quelque chose de mieux, nous ne pouvons pas continuer comme ça

Dans la pratique politique traditionnelle, le pouvoir se concentre sur la personne qui est au sommet.

Dans le cas de la politique municipale, ce sommet est représenté par la personne choisie par la majorité comme Maire et dans un pays comme le nôtre, présidentialiste, centralisé et dictatorial, ce sommet contrôle pratiquement tout, se convertissant en une autocratie autoritaire.

Las Terrenas n’est pas différent. Une brève révision historique prouverait qu’à Las Terrenas la pratique politique a toujours été autocratique et autoritaire, surtout ces huit dernières années, ce qui a eu des conséquences sociales et institutionnelles désastreuses.

Cela doit changer.

Si nous voulons quelque chose de meilleur, nous ne pouvons pas continuer à faire la même chose. Le plus souhaitable serait une pratique politique progressiste, comme le mérite et l’attend Las Terrenas, en cherchant à donner au conseil municipal un rôle plus important, comme détaillé dans le Loi sur les municipalités. Protégés par la Constitution et conformément à la loi des municipalités, les conseillers municipaux régis en Conseil Municipal prennent les décisions au nom de la municipalité, tandis que le / la maire les exécute.

Bien sûr, il y a des aspects administratifs propres à la gestion municipale qui ne sont en fait que des fonctions du Maire, mais aucun n’est exempté ou de surveillance ou de l’évaluation du groupe de conseillers. Jusqu’à présent, l’autocratie autoritaire a eu tendance à contrôler l’administration locale, avec les conseillers comme alliés à celui qui est au sommet, en général du même parti.

Si nous sommes chanceux et la personne élue comme Maire est un bon gestionnaire, alors la partie exécutive de l’administration municipale travaillera bien, sinon nous savons ce qui peut arriver à en juger par notre histoire durant les huit dernières années. Mais si les conseillers ne sont pas à la hauteur de leurs responsabilités alors nous n’aurons pas un gouvernement municipal efficace. Des conseillers inefficaces favorisent une gestion municipale autocratique et autoritaire.

Je pense que pour les élections de 2016, nous devrions accorder plus d’attention à la sélection des candidats pour les conseillers de tous les partis, car il est possible durant les élections de 2016, que l’on soit fixé sur le futur Maire de Las Terrenas pour ses vingt prochaines années et que l’avenir dépendra des capacités intrinsèques et acquises par le conseil.

Parmi les capacités intrinsèques importantes (par ordre d’importance) nous avons la vocation exemplaire au service de la communauté, l’honnêteté incontestable, bien lire et écrire et régulièrement, l’utilisation adéquate des médias, y compris les réseaux sociaux, la franche disposition envers la transparence financière, la fidélité à la Constitution et aux lois AU DESSUS de sa loyauté au parti et, sans conteste, une utilisation fidèles de son temps, des talents et des ressources en faveur du bien commun.

Parmi les compétences acquises il y a obligatoirement une connaissance fondamentale et des compétences de base concernant les Lois municipales, les Lois parlementaire, de la finance et de la gestion municipale, l’équité sociale, la gestion environnementale, le développement durable, la gestion du tourisme et même si c’est difficile à dire, des principes de base de la courtoisie et du service client.

Il est possible que l’avenir le plus prometteur de Las Terrenas réside dans le choix non seulement d’un maire bien qualifié, mais aussi en choisissant les dirigeants et conseillers les plus compétents. Si nous ne sommes pas arrivés là où nous devrions être, c’est parce qu’il y a eu de larges et profondes faiblesses des deux côtés. Un bon maire sans bons conseillers n’apporterait rien de bon et serait aussi lourd que d’avoir de bons conseillers mais avec un maire incompétent.

Alors, choisir un leadership équilibré, composé d’une bonne gestion et par un bon conseil est la meilleure garantie pour éliminer l’autocratie autoritaire qui prévaut. C’est ce leadership élégamment équilibré qui constitue la meilleure garantie d’une protection plus équitable, plus transparente, plus efficace, de la ville économiquement viable, mieux organisée et prête à offrir les meilleurs produits et services pour les ressources naturelles de la communauté toute entière.

Nous rêvons tous d’une administration municipale modèle et exemplaire, par opposition à un gouvernement corrupteur et faussé. Si nous imaginons le meilleur, nous pourrons en faire une réalité parce que tous les meilleurs changements naissent de l’imagination.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 5 =