Une idée simple : LA SOLIDARITÉ

Et toutes ces valeurs qui se perdent…

La grande majorité des résidents étrangers de Las Terrenas, dont je fais parti, sont restés à Las Terrenas pour 3 raisons principales : la beauté du paysage et de ses plages, le climat doux et chaleureux toute l’année, mais surtout le plus important, ce qui fait toute la différence avec toutes les autres régions similaires dans le Monde, je veux parler de la population dominicaine. Oui nous sommes tous restés ici grâce aux dominicains et pour les dominicains.

Nous vivons chez eux et avec eux chaque jour. Les dominicains de Las Terrenas vous attirent, vous invitent, vous sourient et vous protègent. Pas une seule fois je ne me suis fait insulter par un dominicain, au contraire, tellement de fois j’ai entendu « Que Dieu te bénisse… ».

Pas une seule fois je n’ai reçu un regard menaçant, rempli de haine et de mépris. Ces sentiments n’existent pas dans le cœur des dominicains, tout simplement.

Les plus anciens, parmi les européens, ont connu Las Terrenas lorsque l’électricité n’était pas encore installée. Il y avait certainement à l’époque d’autres occupations que regarder la TV ou être collé à Internet, et certainement que ces occupations aidaient à côtoyer beaucoup plus les dominicains.

L’actualité nous prouve deux choses : la première que l’électricité nous a coupé du contact avec la population dominicaine, la seconde que le prix élevé de l’électricité est un problème qui affecte tout le monde, étrangers comme dominicains.

Quand je parle du contact avec les dominicains je voudrais que vous vous posiez la question de savoir combien de fois, cette année par exemple, vous êtes allés boire le café chez votre voisin ou chez votre employé dominicain ? Combien de fois êtes vous allés à l’enterrement d’un dominicain proche, que vous connaissiez ou membre d’une famille qui vous est proche ? En résumé combien de fois avez vous partagé de bons mais aussi de difficiles moments auprès des dominicains ?

Un peuple aussi pacifique, aussi sincère et aussi souriant, capable de supporter toutes nos manies de vieux peuple d’un continent en perdition, mérite certainement toute notre considération et notre Amour.

Depuis plusieurs années, avant la fin de chaque mois, les dominicains de Las Terrenas doivent choisir entre manger et payer leur facture d’électricité. Depuis plusieurs années les dominicains essayent d’attirer l’attention des autorités sur ce problème qui affecte Las Terrenas et son développement : le prix de l’électricité.

Aujourd’hui la population dominicaine a explosé et sa détermination ne fait plus aucun doute. Alors comme je le disais, ils sont capables de supporter tellement de choses, mais aujourd’hui ils n’en peuvent plus. Personne n’a jamais vu ça ici.

Il ne faut pas leur en vouloir car nos pays respectifs ont tous fait la même chose à un moment ou un autre.

Mais aujourd’hui la population dominicaine se demande où sont les français, où sont les étrangers de Las Terrenas. Ils se sentent orphelins.

Je vous tends la main, tout comme ils me la tendent, afin qu’on puisse leur exprimer tout notre soutient et notre Amour. La paix est revenue à Las Terrenas.

Notre devoir de citoyen est de leur montrer tout notre respect et de partager la douleur des familles endeuillées.

Aujourd’hui, ce jeudi 20 novembre 2014, Jacques Dartout, un investisseur français de Las Terrenas, partagera son expérience à l’occasion d’une conférence de presse à la Capitale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 1 =