Urgence : sauver les récifs coralliens de Las Terrenas !

Une initiative de Turtle Dive Center et Reef Check

Dimanche dernier, le centre de plongée Turtle Dive Center de Las Terrenas, en partenariat avec l’Organisation non gouvernementale Reef Check de Santo Domingo, organisait une réunion ouverte à tous pour sensibiliser l’opinion publique à la nécessité de repeupler rapidement les récifs coralliens de Las Terrenas.

Recifs Coralliens Las Terrenas V02

Philippe Siebert, directeur du Turtle Dive Center et Rubén Torres, docteur en biologie marine à la tête de Reef Check, ont déploré le manque de participation à la réunion. Car il y a urgence !, insiste Philippe Siebert. Les deux barrières de corail de Las Terrenas, situées l’une derrière l’autre, s’étendent de Punta Poppy à la Playa de las Ballenas. Elles sont constituées d’une multitude d’espèces animales marines microscopiques qui cohabitent et s’emboîtent pour former un écosystème riche et diversifié. Soit un équilibre parfait où chaque élément est dépendant des autres. Dans cet ensemble, la mission du poisson Perroquet, consiste, par exemple, à se nourrir du corail mort pour favoriser sa régénérescence, explique Philippe Siebert.

Un corail à l’agonie

Le passionné tire la sonnette d’alarme : il y a 25 ans encore, on pouvait pêcher la langouste sur le bord des plages grâce à un corail luxuriant et plein de vie. Aujourd’hui, le corail de Las Terrenas est à l’agonie. Il y subsiste un peu de vie, mais sa mort est proche. En cause, plusieurs facteurs : la surpêche, la pollution et le fait de marcher sur le corail. Si nous ne faisons rien, la mort du corail aura des conséquences graves sur les plages. Car c’est le corail qui fabrique le sable. Ainsi, sa perdition entraînera progressivement la chute des cocotiers, la disparition totale des palmiers de plage et, à terme, un déclin du tourisme.

Tous concernés !

Reef Check et le Turtle Dive Center veulent sensibiliser l’opinion publique à la pluralité des enjeux qui résident dans la nécessité de repeupler le corail : écologiques et économiques. Selon les deux organismes, cette mission écologique concerne tous les acteurs de la vie économique locale. Restaurateurs, hôteliers, agents immobiliers et pêcheurs doivent prendre conscience de la menace qui plane sur l’exercice de l’activité avec la disparition progressive du corail.

Dans ce contexte l’objectif de Reef Check et du Turtle Dive Center est de développer un plan de sauvetage du corail similaire à celui qui a été mis en œuvre à La Caleta dans la région de Santo Domingo. Il s’agira de délimiter plusieurs zones temporaires réservées ou interdites à la pêche dans le but de les repeupler une à une, par bouture de corail vivant, sur des pépinières marines maintenues sur des structures métalliques, détaille Philippe Siebert. Soit un chantier de cinq ans, réalisé par des bénévoles et dont les financements restent encore à trouver. Dans cette perspective, une antenne de l’ONG Reef Check doit être créée à Las Terrenas, au centre de plongée.

Philippe Siebert et Rubén Torres appellent à la mobilisation de tous. Et insistent : c’est maintenant qu’il faut agir. La mer, ayant perdu deux degrés par rapport à l’année dernière, offre des conditions optimales pour permettre un repeuplement et une régénérescence rapide du corail.

Pratique. La prochaine réunion publique, organisée par Reef Check et le Turtle Dive Center, aura lieu le 7 octobre, à 14 h, au centre de plongée Turtle Dive Center.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + dix-huit =